À propos

Qui sommes-nous?

L'ARCOT est l'acronyme de l'Association des radios communautaires de l’Ouest et des Territoires. Un regroupement de radios communautaires francophones en situation minoritaire toutes situées dans la région de l’Ouest et les Territoires du Canada.

Quels sont les provinces et territoires couverts?

Nous couvrons les provinces et territoires suivants : Le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta, la Colombie Britannique, les Territoires du Nord-Ouest, et, quoiqu'on n'y trouve encore aucun membre, le Yukon également.

Quelles sont la vision et la mission de l'ARCOT?

Notre vision est de contribuer efficacement à l'épanouissement et à la vitalité de la communauté acadienne et francophone de l’Ouest et des Territoires canadiens, selon leur territoire de diffusion. Alors que notre mission est de veiller à la représentation, au développement et à la promotion de nos membres.

L'ARCOT est-elle membre d'autres organisations?

Outre le fait qu'elle agit à titre de conseil régional de l’ARC du Canada (Alliance des radios communautaires) qui opère au niveau national, l'ARCOT n'est membre d'aucune autre organisation. L'organisation est membre de l’ARC du Canada, et, à ce titre, elle bénéficie d'ailleurs d'un soutien financier.

Historique de l’ARCOT

L’histoire de la radio communautaire francophone commence le 21 octobre 1991 alors que CKXL91,1 FM à St-Boniface au Manitoba va en ondes pour la première fois.  Puis, c’est CFRT 107,3 FM qui voit le jour le 1er janvier 1994 aux Territoires du Nord-Ouest à Iqaluit.  CFRT  107,3 FM deviendra en 1999, la radio communautaire francophone au Nunavut suite à la création du Territoire du Nunavut le 1er avril 1999.  En octobre 1996, C’est au tour de CKRP 95,7 FM / 102,9 FM / 90.3 FM d’entrer en ondes.  Le 14 septembre 2001, CIVR 103,5 FM, Radio Taïga, arrive sur la scène radiophonique.  Puis, Gravelbourg met au monde CFRG 93,1 FM le 1 mars 2003. 

À compter de 2005, les radios du territoire de l’ouest et du nord commencent à se parler et la nécessité de se regrouper apparaît.  Lors d’une rencontre à Regina, les radios présentes créent le CROT, le Conseil régional de l’Ouest et des Territoires.  L’année suivante, en 2006, le nom est changé pour l’ARCON, l’Association des radios communautaires de l’Ouest et du Nord.  Plusieurs projets de radios sont sur la table : St-Paul, Plamondon-Lac La Biche, Victoria, Zenon Park, Regina, Prince Albert.  En Saskatchewan, il y a même pendant quelques années un regroupement des radios et projets : l’ARCSK (l’Association des radios communautaires de la Saskatchewan) mais il tombe à l’eau suite à l’abandon des différents projets.

La radio de Victoria en Colombie-Britannique, CILS 107,9 FM, voit le jour le 7 novembre 2007.  Le nom de l’ARCON est questionné.  Il est changé à l’ARCOT (Association des radios communautaires de l’Ouest et des Territoires) en 2008.  En 2009, l’ARCOT est incorporée au fédéral, puisqu’elle couvre 4 provinces et 2 territoires).  En 2012, CHPL 92,4 FM voit le jour le 16 juin à Plamondon-Lac Labiche en Alberta.

La présidence de l’ARCOT a été occupée pendant 3 ans par Mathieu Allard, de Winnipeg, qui démissionne en 2012 pour se consacrer pleinement à un nouveau poste qu’il venait d’accepter. Il est remplacé par Michel Vézina de Gravelbourg.  Au fil des ans, il y a eu quelques successions au poste de coordination de l’ARCOT (Suzie Lemoine, Annick Boulet et Yaya Doumbia depuis 2010).

Pendant quelques années, l’ARCOT a reçu du financement du Ministère du Patrimoine canadien dans le cadre du financement interprovincial-interterritorial.  Depuis quelques années, l’ARCOT a été partenaire avec les autres régions de l’ARC du Canada (Alliance des radios communautaires du Canada) dans des projets tels que le projet « En ondes d’un océan à l’autre », « La place des femmes au Canada, 100 ans d’histoire ».

En 2014-2015, un projet avait été financé dans le cadre du financement interprovincial-interterritorial du Ministère du Patrimoine canadien afin de développer un cadre d’appui à la vente de publicité sur le territoire de l’ARCOT pour éventuellement soutenir les radios membres.

L’ARCOT essaie de se réunir sur le territoire de chacune de ses radios une fois par année.  C’est ainsi que les radios membres se sont rencontrées à Yellowknife, Territoires-du-Nord-Ouest en 2011, à Victoria en Colombie Britannique en 2012, à Gravelbourg en 2013, à Winnipeg, Manitoba en 2014, à Plamondon, Alberta en 2015, et à Edmonton, Alberta en 2016.

En 2015-2016, en collaboration avec l’ARC du Canada, les radios se dotent du système SNAP pour signaler les urgences météo et autres.

En 2016-2017, quatre radios ont opéré le projet Cap Ouest, financé par le Fonds canadien de la radio communautaire (FCRC): CFRG 93,1 FM (Gravelbourg, SK), CIVR 103,5 FM (Yellowknife, TNO), CHPL 92,1 (Plamondon, AB) et CILS 107,9 FM (Victoria CB). Elles collaborent pour produire quatre émissions thématiques sur le cinéma (Gravelbourg), l’information et l’insolite (Yellowknife), les arts (Plamondon) et la santé et les sports (Victoria).  Les radios membres de l’ARCOT ont créé une foule de projets au fil des dernières années.

L’année 2017 a amené une bonne nouvelle dans les rangs de l’ARCOT puisqu’une nouvelle radio communautaire s’est jointe au groupe, CFED 97,9 FM, à Edmonton, Alberta qui devait entrer en ondes à l’automne 2018.  À l’hiver 2017, l’ARCOT, en partenariat avec le RAFA, le Regroupement artistique francophone de l’Alberta, met en ondes une version radiophonique de l’Anthologie des artistes de l’Ouest et du Nord, l’émission « La chanson se lève à l’Ouest ».

L’ARCOT est membre de l’Alliance des radios communautaires du Canada et est une des quatre régions de celle-ci avec l’ARCA (Atlantique), l’ARCANB (Nouveau-Brunswick) et MICRO (Ontario).  En plus d’émettre sur ondes régulières, l’ensemble des radios communautaires émettent également en numérique sur internet.

Le territoire couvert par l’ARCOT est immense et seul le territoire du Yukon n’a pas encore de radio communautaire.  En 2017, autant la situation de l’ARCOT que de l’ensemble des radios demeure fragile tant au niveau financier que technique ou celui des ressources humaines (gestion démocratique, bénévoles, employés).

Les membres de l’ARCOT sont la voix des francophones qu’ils desservent : ils reflètent leur culture, racontent leur vie, leur permettent de se parler et de s’entendre, mais aussi de rejoindre les autres francophones du pays et même d’ailleurs sur la planète et tissent plus serrée la courtepointe de la francophonie de l’Ouest et du Nord.